Pourquoi prendre soin de ses arbres
10 January 2015,
 Off

Pourquoi prendre soin de ses arbresLes arbres sont omniprésents dans l’environnement, même en milieu urbain. Nous les prenons souvent pour acquis et les considérons parfois comme du simple mobilier représentant une nuisance. Pourtant, l’arbre joue un rôle central dans nos vies. Il remplit des fonctions économiques, esthétiques, sociales et écologiques. L’abattage d’un arbre devrait toujours être un dernier recours.

Fonction économique

  • Plus-value financière

Par leur plus-value financière, ils accroissent la valeur même de votre propriété. Cette plus-value peut augmenter d’environ 7 à 15 % la valeur de votre propriété (terrain et bâtiment) et parfois aller jusqu’à 25% de la valeur totale ! De plus, les propriétés situées en périphérie d’espaces verts acquièrent aussi une plus-value au moment de la revente car les acheteurs sont souvent prêts à investir plus d’argent que pour le même genre de propriétés situées à des endroits moins avantagés.

  • Économiseur d’énergie

Une plantation d’arbres située du côté nord d’une résidence peut contribuer à réduire sensiblement les coûts reliés aux frais de chauffage durant l’hiver. En période estivale, les arbres judicieusement placés autour de votre habitation abaissent la température ambiante et diminuent du même coup l’utilisation du climatiseur.

  • Producteurs de fruits

Les arbres fruitiers comme les poiriers, les pruniers et les cerisiers, ainsi que les arbustes fruitiers tels que les framboisiers et les groseilliers permettent une économie indéniable pour leur propriétaire.


Fonction esthétique

quality-sealEstimation de prix pour un arboriculteur sur la rive-sud de Montréal

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
  • Élément architectural

L’arbre est une élément architectural à part entière qui vient rompre la monotonie et la rigidité des structures. Aux abords de votre résidence, les arbres s’harmonisent aux éléments architecturaux et mettent celle-ci en valeur. De par leur silhouette, les arbres se démarquent du paysage souvent froid qui caractérise le milieu urbain.

  • L’arbre écran

Les arbres aident à définir et à séparer les espaces extérieurs. La conservation d’une bande boisée permet souvent d’isoler votre résidence des résidences avoisinantes, d’une zone de circulation ou d’une zone industrialisée. Pour éviter le piétinement et contrôler la circulation pédestre, certains types de végétaux (aubépines, berberis, rosiers) plantés à des endroits stratégiques aident à limiter la fréquentation et le piétinement. Ces végétaux munis d’épines ou d’aiguilles acérées dissuadent et réorientent le déplacement piétonnier.


Fonction sociale

  • Effets psychologique

La coloration automnale des feuilles, le verglas sur les branches durant l’hiver, le réveil printanier qui amène l’éclosion des bourgeons et des fleurs, le parfum de la floraison tel que celui des lilas, des cerisiers, des pommes et des tilleuls sont autant de manifestations qui agissent sur nous.

  • Qualité de vie

L’arbre en millieu urbain est avant tout source de bien-être physique et de santé mentale des citadins en contribuant par sa présence à l’amélioration de la qualité de vie. Les arbre et arbustes donnent une dimension humaine à la ville et au paysage urbain.


Fonction écologique

  • L’arbre producteur d’oxygène et purificateur d’air

En plus de produire de l’oxygène par le phénomène de photosynthèse, les arbres influent sur la qualité de l’air que nous respirons en agissant comme de véritables filtres à air (absorption des poussières). En effet, les polluants et les poussières en suspension dans l’air peuvent être captés par les feuilles des arbres, limitant ainsi leur circulation dans l’environnement. La pratique de l’élagage à travers les années contribuera à un feuillage sain et efficace à ce niveau.

  • Diversité biologique et attrait pour la faune

La diversité des organismes constitue une mesure fondamentale de la santé du milieu naturel. En plus d’être un abri, l’énergie produite et emmagasinée par les arbres est source de nourriture pour les animaux qui, à leur tour, chassent et se nourrissent d’animaux ou d’insectes. Il en résulte un plus grand équilibre dans la chaîne alimentaire et l’occurrence des infestations s’en trouve diminuée.

  • L’arbre lutte contre l’érosion du sol

La plantation et la conservation des arbres est un excellent moyen de lutte contre l’érosion du sol, très fréquente en milieu urbain. Les racines des arbres maintiennent le sol en place dans les terrains en pente, alors que leur feuillage apporte régulièrement de la matière organique pour fabriquer une litière permettant de recouvrir les terrains . Les arbres permettent de stabiliser et de régulariser l’hydrologie du sol et le niveau de la nappe phréatique. L’absence de couvert végétal rend la surface du sol plus sensible à l’impact des gouttes d’eau et de la force du vent. Il peut s’ensuivre une dégradation de la structure du sol ou une perte de matériaux soit par ravinement, érosion par ruissellement, etc.

  • Amélioration de la qualité de l’eau

Les racines des arbres permettent de filtrer l’eau et d’obtenir ainsi une meilleur qualité de l’eau. Les végétaux contribuent à absorber l’eau de pluie par la percolation au niveau du sol et par les racines des arbres. La présence d’arbres réduit le volume des eaux de ruissellement, protège les sources d’eau et prévient ou du moins réduit les dommages causés par les inondations. Les végétaux limitent la pollution des eaux de surface, qui autrement s’écouleraient sur des espaces pavés contenant des polluants tels que le plomb ou déchets de toutes sortes et qui seraient drainées vers les cours d’eau ou encore captées par les égouts pluviaux.

  • Régulation des écarts extrêmes de température

Les arbres dégagent de la vapeur d’eau dans l’atmosphère par le processus de l’évapotranspiration. Ce phénomène influe sur le degré d’humidité locale et tempère les variations extrêmes du climat. Il a été démontré que le déboisement augmente la température de l’air, augmente la vitesse des vents et modifie la configuration régionale ou locale des précipitations.

  • Protège contre la chaleur

Les espaces boisés constituent une protection contre la chaleur par le rafraîchissement de l’air ambiant. L’homme recherche l’ombre lors des journées ensoleillées. Dans les parc et les boisés urbains, la température est généralement plus fraîche qu’en milieu ouvert. Le feuillage des arbres intercepte, absorbe et reflète la radiation solaire et réduit ainsi l’intensité du rayonnement et la chaleur qui en résulte. En période estivale, les arbres autour d’une maison créent de l’ombrage sur les bâtiments et permettent ainsi de maintenir des température plus fraîches.

  • Protège contre la pluie

Les arbres interceptent les précipitations telles que la pluie et la neige et protègent les promeneurs. Un conifère adulte peut intercepter jusqu’à 40% d’une précipitation alors qu’un feuillu de même dimension en retient 20%.

  • Améliore les site arides et perturbés

Certains arbres, membres de la famille des légumineuses, ont la capacité de fixer l’azote atmosphérique et de croître dans des conditions de sol pauvre. Nous retrouvons le févier, le chicot du Canada et le robinier faux-acacia dans cette famille.

  • L’arbre comme brise-vent

L’arbre réduit la vitesse du vent en offrant une résistance au déplacement de l’air. Un écran dense formé de végétation peut permettre de créer, derrière lui, une zone d’accalmie. La vélocité peut être réduite de 50% sur une distance 10 à 20 fois la hauteur de l’écran. Le degré de réduction sera en fonction de la hauteur, de l’épaisseur et de la perméabilité des arbres utilisés.

  • Protège contre le bruit

Les arbre servent à diminuer le bruit ambiant. Les arbres, par la densité de leur feuillage, forment donc un rempart efficace contre les bruits de fond de la circulation routière. Le bruissement des feuilles, ajouté au chant des oiseaux qui y nichent, contribuent également à masquer les bruits de la ville.

Comments are closed.